Généralités

Règles d’or du bien-être intestinal

Dans cet article, je vous partage les règles d’or du bien-être intestinal. Les intestins tiennent une place importante dans l’organisme et pour cause : 6m de long, 300 m² de surface d’échange. Au-delà de cela, constitué de milliards de bactéries et de millions de neurones, les intestins représentent notre second cerveau. Un organe intelligent et sensible aux multiples fonctions.

  • digestive
  • immunitaire
  • hormonale
  • notons aussi qu’il est en lien avec le système nerveux central par les nerfs vagues.

Notre santé dépend donc du bien-être intestinal

Quand tout fonctionne bien.

Nous vivons en symbiose avec les milliards de bactéries, levures et autres virus qui constituent notre flore intestinale ou microbiote.

Les cellules épithéliales de l’intestin (tissu de l’intestin) sécrètent un mucus protecteur. Elles sont serrées pour assurer qu’aucune substance indésirable ne passe cette barrière intestinale.

Les bactéries :

  • digèrent ce que nous ne pouvons pas digérer.
  • régulent le transit.
  • synthétisent des vitamines.
  • sont le siège de la fabrication de certaines hormones, notamment la sérotonine responsable de notre moral.
  • sont notre premier rempart contre les agents pathogènes. 80% de nos défenses immunitaires se situent au niveau intestinal.

 Quand les intestins et la flore sont agressés.

Le stress chronique (encore lui), une mauvaise digestion, une alimentation inappropriée mais aussi la pollution et les traitements médicamenteux vont entraîner un appauvrissement de la flore intestinale. On parle de dysbiose (déséquilibre avec certains micro-organismes en surnombre). De fil en aiguille, les intestins s’irritent et deviennent poreux. Des toxines vont alors passer la barrière intestinale et affaiblir le fonctionnement de l’ensemble de l’organisme.

Les conséquences d’une agression des intestins et de la flore sont nombreuses :

  • au niveau de la sphère digestive : ballonnement, spasmes, crampes, troubles du transit, syndrome du côlon irritable, reflux et toutes les pathologies inflammatoires intestinales (comme les intolérances voir les allergies alimentaires, la maladie de Crohn…)
  • au niveau neurologique : une inflammation générale de l’organisme s’installe y compris au niveau cérébral entraînant dépression, insomnie, attirance pour le sucre. De plus, comme les intestins sont reliés au cerveau par le nerf vague, des neurotoxines vont migrer jusqu’à celui-ci provoquant des pathologies neuro-dégénératives comme la maladie de Parkinson.
  • au niveau dermatologique : acné, urticaire, eczéma.

Des infections à répétition, des allergies, des maladies auto-immunes (psoriasis, polyarthrite rhumatoïde, sclérose en plaques), des douleurs inflammatoires (tendinites, fibromyalgie) peuvent également se manifester.

Vous l’aurez compris, une souffrance intestinale est le point de départ de nombreuses maladies. Avec nos vies modernes, nous avons tous un intestin malmené. Nous négligeons souvent les petits symptômes comme les ballonnements, les troubles du transit ou les spasmes.

Pour éviter de multiples et parfois graves complications, voyons ensemble les règles d’or du bien-être intestinal.

 

Première règle d’or : aider la digestion et soutenir le foie

Tisane

Le point de départ est de veiller à une bonne digestion des aliments.

Voici quelques conseils :

  • prenez le temps de mastiquer car la digestion commence dans la bouche.
  • mangez dans le calme en pleine conscience sans faire autre chose en même temps.
  • allégez vos repas en faisant les bonnes associations alimentaires plus digestes (j’y consacrerai un article prochainement).
  • diminuez le nombre de repas sur la journée pour ne pas solliciter en permanence le système digestif et donc les intestins. Bannir les grignotages et respectez 4h entre les repas.
  • évidemment, éliminez complètement dans un premier temps puis limitez les aliments nocifs tels que les aliments ultra-transformés (cf. article les erreurs alimentaires).
  • évitez les boissons gazeuses en cours de repas.
  • ne négligez pas le repos car la digestion demande beaucoup d’énergie. Si vous êtes épuisés, celle-ci sera incomplète.
  • aider le foie par des plantes comme le chardon marie, le romarin ou l’artichaut.

 

Deuxième règle d’or : protéger la flore

Microbiote

Pour ne pas déséquilibrer la flore, il convient de ne pas sur-consommer :

  • de viande (prolifération d’une flore de putréfaction),
  • de sucres qu’ils soient rapides ou lents (dans ce cas c’est une flore de fermentation qui prolifère),

Méfiez-vous également vis à vis des additifs de l’alimentation industrielle, des médicaments (antibiotiques, anti-inflammatoires, antiacides). Ils détruisent les bactéries.

 

Troisième règle d’or : nourrir la flore

Si les bactéries ne sont pas nourries correctement, elles seront moins nombreuses. Afin de subsister, elles vont s’attaquer au mucus rendant la paroi des intestins plus vulnérable. S’installent alors irritation, inflammation et perméabilité intestinale.

Notre microbiote se nourrit des fibres qui sont apportées par les légumes. Conclusion : augmentez votre consommation de légumes, ils doivent représenter 80% de l’alimentation.

 

Quatrième règle d’or : restaurer la flore

Contact à la terre

Les populations rurales et les jardiniers ont une meilleur immunité. Le contact avec les milieux naturels permet de ré-ensemencer le microbiote. Nous avons perdu ce rapport à la terre tellement essentiel pour le maintien d’une bonne flore intestinale. La sur-hygiène et la consommation excessive d’antibiotiques ont également eu raison de la population bactérienne de nos intestins.

Vous pouvez également consommer des aliments et des boissons lactofermentés (c.f article les super-aliments) afin de restaurer la flore.

 

Cinquième règle d’or : instaurer de bonnes habitudes

  • Les pratiques du jeûne intermittent ou de la mono diète sont bénéfiques car elles mettent les intestins au repos pour qu’ils se régénèrent.
  • Prenez soin également de recharger vos batteries (c.f l’article le repos) car la digestion demande beaucoup d’énergie et des aliments mal digérés appauvrissent la flore.
  • Enfin, l’activité physique améliore le transit.

 

L’intestin est un organe des plus complexes et nous sommes loin d’en avoir compris tout le fonctionnement. Mais nous pouvons dire qu’en prenant soin de respecter un rythme de vie physiologique, nous préservons notre système nerveux. Ce faisant, nous assurons une bonne digestion. Une alimentation naturelle la moins transformée possible maintient l’équilibre de notre microbiote.

Santé et vitalité

Pour prendre soin de votre santé, mettez en place les règles d’or du bien-être intestinal. Les résultats sont très rapides. En quelques jours, vous vous sentirez mieux émotionnellement et physiquement. J’attends vos retours d’expériences en commentaire.

Prenez soin de vous 😉

Partager l'article
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement votre guide "Vitalité et Sérénité"

pour enfin sortir de la fatigue et du surmenage