Podcasts

Podcast : la base de l’équilibre-santé

Santé naturelle

Voici un podcast sur une notion essentielle de la santé naturelle ! 🙂

Cliquez sur “Play” pour l’écouter ou téléchargez le directement sur votre appareil en faisant un clic droit ici.

La notion de terrain est essentielle en médecine naturelle.

Elle explique comment nous développons des symptômes. Elle nous responsabilise et nous rassure face à la maladie.

Dans ce podcast, vous trouverez de nombreux conseils pour préserver ou rééquilibrer ce terrain et cultiver la santé naturelle

– Alimentation

– Flore intestinale

– Détox

Je suis à votre écoute, n’hésitez pas à poser vos questions en commentaires.

 

Transcription texte
Bonjour et bienvenue dans ce nouveau podcast d’Équilibre-Santé, le blog qui vous apprend à gérer et renforcer votre santé. Je suis Edwige Gallo, pharmacienne, consultante en santé naturelle et je vous parle aujourd’hui des notions de base de l’équilibre-santé.
La notion essentielle pour comprendre la santé et la maladie, c’est la notion de terrain. Le terrain, c’est l’environnement liquide dans lequel baignent les cellules du corps. Si la composition de ce liquide est bonne, les cellules fonctionnent correctement et sont résistantes aux agressions. A l’inverse, si ce liquide perd en qualité, se charge en polluants et en toxines, les cellules ne pourront pas jouer leur rôle. Elles vont également arrêter de produire de l’énergie et nous serons plus vulnérables aux infections. Il faut savoir que les agents pathogènes comme les virus se nourrissent de nos excès de toxines.
Alors, quand le terrain se dégrade, c’est là que peuvent apparaître des premiers symptômes. On va avoir des problèmes de peau, avoir une toux, des troubles intestinaux…  En fait, ce ne sont pas vraiment une maladie. En médecine naturelle, on appelle ces symptômes des crises de nettoyage ou des crises de détox parce que le corps essaie d’expulser une surcharge de toxines. C’est à ce moment là que l’on a un rôle important à jouer. Il ne s’agit pas de négliger ces épisodes aigus. Il faut vraiment les considérer comme des signaux d’alarme qui nous disent attention, je suis encrassé et il faut nettoyer ce terrain.
Si on ne fait rien ou qu’on ne soutient pas le corps dans ce nettoyage, qu’est ce qu’il va se passer ? Les toxines vont s’accumuler, le sang va s’épaissir, les organes vont s’engorger. On va avoir des troubles de plus en plus chroniques, des rhumatismes, de l’arthrose, un organe défaillant. Et puis, si on ne fait rien du tout, que l’on n’écoute pas son corps. Il y aura de moins en moins de symptômes car il y aura de moins en moins d’énergie pour expulser toutes ces toxines. On va avoir des pathologies plus sourdes et là, ce sont des véritables maladies dégénératives et il est beaucoup plus difficile pour revenir en arrière.
Il y a toujours dans le corps une certaine quantité de toxines. Le fait de bouger, respirer, réfléchir… génère des déchets, donc il y a toujours des toxines dans le corps. Ce n’est pas très grave parce qu’on est équipé d’un système de nettoyage, la lymphe. Elle va récupérer tous les déchets et les conduire vers le foie pour les éliminer par des organes émonctoriels (reins, poumons, intestins, peau). Le problème de ces toxines, c’est quand elles sont en sur-quantité et en surnombre par rapport à notre capacité à les éliminer.
On voit des personnes plus résistantes que d’autres, par leur constitution de départ. Des personnes qui ont un rythme de vie effréné avec beaucoup d’excès et qui ne seront pas malades. Ce sont des personnes qui ont un puissant système éliminatif et qui vont mettre beaucoup plus de temps à s’encrasser et à tomber malade.
Qu’est ce qu’on peut faire si on n’est pas malade et que l’on veut entretenir un bon terrain afin de prévenir les maladies, ou si on a déjà quelques symptômes et que l’on souhaite rétablir un bon terrain afin de mieux se porter.
Et bien, on va déjà limiter l’entrée des polluants avec une alimentation plus saine. Une alimentation saine, ce sont des aliments et boissons non industrialisés, non raffinés. C’est limiter l’excès de viande, de sucres, de gras. C’est finalement privilégier les légumes, les fruits, les oléagineux, les céréales complètes. Se donner un coup de pouce avec des super-aliments : les algues marines ; la spiruline ; les produits de la ruche ; les graines germées ; jus de légumes.
On va également veiller à maintenir une flore intestinale en bonne santé car c’est le premier rempart du point de vue immunitaire. Une flore intestinale de mauvaise qualité va entraîner une digestion difficile, de la fermentation, une production de déchets, qui vont contribuer à une dégradation du terrain. On peut également soutenir les organes qui vont traiter et éliminer les déchets par des plantes, le foie avec des infusions à base de romarin, de chardon marie, les intestins avec du psyllium, des graines de lin ou de la mauve, aider les reins en prenant du pissenlit ou de la piloselle.
On élimine également par la peau via la transpiration, par exemple en prenant des bains chauds, en faisant des saunas ou bien du sport afin de transpirer. En faisant du sport, on va stimuler le système lymphatique et la respiration. On sait que les poumons sont un organe émonctoire en éliminant les déchets par les gaz.
Voilà, la maladie fait beaucoup moins peur quand on comprend qu’elle ne nous tombe pas dessus par hasard. Nous avons une grande marge de manœuvre pour agir, et rétablir un terrain convenable, de bonnes conditions de vie propices à la bonne santé.
Prenez soin de vous.
Partager l'article
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement votre guide "Vitalité et Sérénité"

pour enfin sortir de la fatigue et du surmenage